Montgolfière: une activité qui fait rêver en Afrique

17 septembre 2020 Non Par admin7806

dépenses Harrop est une personnalité vivante dans l’industrie du voyage en Afrique du Sud – prompt à animer une réunion avec un mot d’esprit ou une critique décalée. Frivolités mises à part, il n’a jamais eu peur d’aspirer en grand, ce qui est actuellement synonyme de possession de montgolfières industrielles dévoilées sur les terres quelque 34 dans le passé. Lorsque nous nous exposerons en 1972, nous obtiendrions l’Angleterre Harrop travaillant aux Bermudes en tant que stagiaire en gestion de villégiature-troubadour. Le jour, il découvre l’art de satisfaire les clients des touristes et la nuit, il gratte son instrument dans les cafés et les groupes. Parmi ses spectacles musicaux tire même un supplément de Diana Ross. Les samedis et dimanches, il apaise sa soif d’aventure en naviguant sur des yachts et des bateaux à rythme. Avancez vers le milieu des années 70 si le jeune Harrop, maintenant marié à Mary, cesse en Afrique du Sud pour l’apparence, voir plutôt que partir. Le couple vend des centimes, puis des extincteurs de cheminée, puis des services de nettoyage de tapis et de revêtements de sol pendant qu’ils s’installent seuls. Vivant maintenant dans le Gauteng enclavé, Harrop propose des activités alternatives pour satisfaire sa part d’audace. Il découvre une tentative d’entraînement sur les aéronefs à ailes fixes pour obtenir «l’équivalent aérien de conduire une Volkswagen battue». Tous ces ajustements un jour en 1976, quand une montgolfière vole à travers la maison de Randburg des Harrops et ses environs. Harrop le poursuit littéralement – le premier est Terry Adams, parmi les plus grands aérostiers du monde, participant au tout premier rassemblement de ballons à devenir situé en Afrique australe, qui s’est éloigné de l’ancien aérodrome de Baragwaneth, Soweto. Adams ordonne alors à Harrop de voyager. En un rien de temps, Harrop sélectionne des ballons d’Adams et utilise des voyageurs payants sur les vols. Puis viendra un appel des autorités respectives de l’aviation civile – Harrop se souvient de l’époque comme c’était le 1er avril, rien de moins – lui disant qu’il devrait être licencié. Parce qu’il attend la période de licence, Harrop recherche les meilleurs domaines pour toute procédure de vol commercial en ballon. Il a préféré la vallée de la rivière Magaliesberg, qui offre non seulement des conditions météorologiques exceptionnelles tout au long de l’année, mais une splendeur panoramique. La chaîne de montagnes / collines d’origine est également simplement un bref voyage de Johannesburg. Coûts Initial Balloon Safaris de Harrop vient au monde. La montgolfière doit être probablement le type de visites et de visites le plus provocateur. À l’aube, une fois l’atmosphère stratifiée et avant que la planète ne se réchauffe, les mouvements thermiques sont contrôlés et doux, un vol stationnaire en apesanteur – si vous fermiez la vue, vous identifieriez à peine aucun mouvement. Planant un kilomètre au-dessus du monde, vous volez dans une étape où des points de repère peuvent encore être identifiés. Le paysage des vols de la compagnie aérienne Harrop contient le Segwati Activity Arrange, le barrage de Hartbeespoort ainsi que le berceau de l’humanité, offrant aux clients des observations de jeux en ligne, de l’eau ainsi qu’un panorama plus âgé, exactement là où les humains modernes ont résisté pour la première fois debout. L’activité est certainement la plus sûre des activités aériennes, et les blessures corporelles sont rares. L’expérience du ballon de Harrop commence à l’aube – entre 5 h et 6 h 30 en fonction de la période de l’année. Le site Web de publication se trouve dans la société Skeerpoort Basic, vol en montgolfière à 45 km au nord-ouest de la banlieue supérieure de Johannesburg. Il y a du café gastronomique fraîchement préparé et des muffins tout juste cuits pendant que les passagers regardent les préparatifs de voyage depuis la véranda d’un club-house de type édouardien. Un «whoosh» signale les effets d’éclairage des brûleurs à gaz propane qui soufflent dans des piles gonflées de tissus aux couleurs du spectre, les transformant en orbes spectaculaires. Des formations à l’embarquement et à la sécurité sont proposées et les trajets durent environ une heure environ. Une fenêtre sans fond de bulles locales est fournie dans les vols aériens ou lors de l’obtention, ce qui, selon la documentation de l’organisation, transpire «toujours à l’intérieur de l’ombre dans le panier, où que ce soit.